• E.M.I (Expérience de mort imminente)

    Qui n'a jamais voulu savoir ce qui se cachait derrière notre réalité terrestre en partance pour un voyage vers une autre dimension ? Qui n'a jamais souhaité franchir la frontière du réel, de notre réel, cette vérité palpable de tous nos semblables. Afin de voir, de peut-être mieux comprendre la clé de notre existence, de nos existences ?


    Ainsi, certaines personnes ont failli franchir pour de bon cette fameuse porte de l'au-delà, par "l'intermédiaire" d'accidents foudroyants, de malaises soudains ou bien meurtris d'une douleur insoutenable, poussant l'âme à s'envoler vers d'autres sphères...

    Ainsi, au fil des déclarations, on constate vraiment l'ampleur du phénomène, toujours évolutif dans le monde entier. Car tous les témoins ayant "frôlé la mort", quelle que soit leur manière d'aborder l'idée d'un "au-delà", sont d'accord avec ceci :

    Quand le phénomène se produit, leur âme semble, tel un papillon sortant de sa chrysalide, parcourir un tunnel sombre avant de renaître dans un ailleurs empli de lumière. Un havre d'harmonie extrême empreint d'un amour infini.

    Il semble que c'est bien en atteignant l'autre dimension que l'on découvre, combien l'esprit est puissant : défiant toutes les règles scientifiques connues jusqu'à présent, l'âme humaine voyageuse est éveillée à des pouvoirs surprenants, insoupçonnables jusqu'alors... C'est ainsi que les "voyageurs de mort imminente" vont aisément traverser des mûrs, voler d'un lieu à un autre à une vitesse vertigineuse, ne ressentant plus aucune douleur, sans obstacle pour les stopper.

     

    Une expérience extraordinaire

    Nos voyageurs "hors du temps" peuvent ainsi devenir en cet état, les témoins utiles de certaines interventions chirurgicales : ce fut ainsi le cas du Géorgien Rodonaya, "assassiné" par le KGB en 1976 à l'âge de 20 ans. Emmené à la morgue et congelé afin d'attendre son autopsie, le malheureux "cadavre" rouvrit les yeux en pleine intervention. On imagine alors la surprise effroyable du médecin légiste opérant. Ainsi, "Rodonaya le ressuscité" fut infiniment utile aux médecins d'un hôpital voisin, déclarant que durant son "voyage astral", il avait eu la vision de l'état réel d'un enfant dont il décela une fracture de la hanche, à la stupeur du monde médical. Et cette vision survint trois jours après l'autopsie de Rodonaya qui apportait une preuve étonnante aux EMI, d'autant qu'il ignorait (consciemment bien sûr) la présence du nourrisson malade. Alerté, le service hospitalier confirma en effet par une radiographie les dires de Rodonaya...

    Actuellement, le Géorgien est prédicateur aux états unis. Grâce à de pareils vécus, il semble que l'on peut dés lors toucher du doigt le phénomène de mort imminente, trop souvent décrié par de nombreux sceptiques persistant à nier cet état.

     

    Un phénomène boule de neige

    Et pourtant le nombre des témoignages, je vous le disais, croît de jour en jour, partout dans le monde : on en recense en France, en Inde, en Chine, aux états unis bien entendu (depuis 1992 on en recense environ 13 millions !) et en Afrique. Et cela, au cour de toutes les classes, au sein de toutes les religions, et au-delà de toutes croyances. Manifestement sans distinction aucune...

    Comment se déroule exactement une EMI ?

    Au gré des témoignages, il en ressort cet état de fait :

    L'âme semble quitter le corps physique pour s'envoler très rapidement dans un tunnel sombre au bout duquel l'être rencontre parfois des proches décédés, en tout cas une lumière envahit l'âme en voyage, parfois une sorte de "voix off" interroge alors l'individu en EMI sur sa vie terrestre.

    Dans tous les cas, tous les témoins privilégiés décrivent une sensation de paix suprême en cet état proche de la mort et une déception évidente lorsqu'il s'agit de redescendre dans leur corps physique afin d'accomplir encore un destin inachevé.

    Pourquoi l'âme voyageuse consent-elle alors à contrecour la réintégration de son corps ? Pourquoi un tel désespoir quand l'être apprend que cela n'est pas sa dernière heure ?

    Alors que la mort est plutôt un sujet tabou dans notre société cartésienne basée sur les richesses plus matérielles que spirituelles, elle devient par l'EMI presque plus compréhensible, voire plus "logique" malgré la peine ressentie à "l'envol" d'un proche et la séparation qu'elle impose...

    De par notre conscience souvent trop rationaliste, nous avons besoin constamment de preuves. Alors quand celles-ci sont apportées par des gens ayant fait de longues années d'étude, ou tout simplement doté d'une approche scientifique, notre vision des choses change soudain, c'est injuste, mais hélas, trop vrai.

     

    L'avis et le témoignage d'une âme scientifique

    C'est le cas de l'étrange expérience de mort imminente du docteur Bernard Samson, en 1988, année du phénomène : victime alors d'un grave accident de la route, le docteur Samson, a plusieurs fractures à la jambe ainsi que le fémur et le genou broyé, imaginons le drame.

    Ainsi, le médecin, sans aucune souffrance s'est senti comme aspiré vers le haut et s'est ainsi retrouvé envahi d'une musique angélique.

    Il clame que son être tout entier était devenu cette musique céleste, ainsi il confirme également que sa passagère a entendu et ressenti la même chose que lui.

    Et lorsqu'on lui parle d'éventuels agents chimiques libérés par le cerveau (hypothèse souvent donnée par les détracteurs de l'EMI), Bernard Samson dément la théorie déclarant "que l'on ne peut absolument pas transmettre nos propres endomorphines" (les fameuses substances chimiques ) à plusieurs centimètres de distances.

    À la sortie de son expérience de mort imminente, le docteur Samson affirme ainsi prendre la vie comme elle vient en la relativisant et surtout, avec plus de sérénité. D'autant que sa crainte de la mort a réellement disparu depuis l'aventure.

     

    Pour mieux envisager la vie ?

    Comme Bernard Samson, de nombreux témoins confirment que l'EMI qu'ils ont vécu les a rendus plus paisibles face à leur existence, ils prennent en fait le temps de vivre, affirmant que cette exploration de l'au-delà est infiniment bénéfique pour l'être humain.

    Alors, nous qui prenons bien souvent la mort comme un néant, une ouverture sur un "rien" abyssal réduisant notre être à de la poussière terrienne, que pensez de tous ces cas recensés partout dans le monde ?

    Ça me semble convaincant au demeurant.

    Même si malgré tout, on persiste souvent à ne pas y croire si on ne vit pas personnellement l'expérience de mort imminente, il est toujours bon d'ouvrir un peu notre champ de conscience vers cette porte d'espoir qui mène à la clé de l'humanité...

    Voilà qui incarne une belle preuve de tolérance et de respect envers tous ces témoins de l'au-delà, n'est-ce pas ?

    Il est vrai que la mort préserve farouchement son mystère en levant son voile d'Isis à quelques "initiés", laissant en nos esprits toujours plus d'empreintes interrogatives...

    Tentatives d'explications scientifiques
    De nombreux scientifiques/médecins ont tenté d'apporter une explication à ce phénomène. Selon eux, les EMI seraient dues à une diminution de la quantité d'oxygène contenue dans le sang, ainsi qu'à la sécrétion d'endorphines par le cerveau.

     

    Anoxie (insuffisante oxygénation du cerveau)

    Quand la respiration s'estompe, le niveau de CO2 présent dans le sang augmente rapidement et, passé une certaine limite, les tissus commencent à dépérir. Il existe des études qui montrent que certains patients, ayant présenté un haut niveau de CO2 dans le sang, ont fait une expérience très proche du passage dans le tunnel, comme s'ils avançaient dans un cône entouré de lumière.

    Il s'agit là cependant du seul point commun entre les expériences de mort imminente et celles induites par un excès de CO2 dans le sang. En effet, il n'existe pas de mention d'êtres de lumière ou de vision instantanée du cycle de vie. Une étude du Dr. Sabom, cardiologue à Atlanta, présente le cas d'un patient dont on a mesuré le taux d'oxygène dans le sang "au moment même où celui-ci était en train de vivre une EMI très forte. La proportion d'oxygène était au-dessus de la normale..."


    Endorphines

    Mais l'anoxie ne serait certainement pas l'unique cause des EMI. Le même phénomène peut résulter d'une sécrétion d'endorphines. Substance proche de la morphine, naturellement sécrétées par le cerveau en période de stress, les endorphines masquent la douleur immédiate, quand, par exemple, nous nous brisons un os dans un accident. Selon cette thèse, les endorphines seraient responsable de cette "sensation de paix", ressentie au seuil de la mort.

    Cette explication n'est toutefois pas satisfaisante. On ne peut pas faire le rapprochement entre les endorphines et les hallucinations (vision d'êtres de lumière, passage dans un tunnel, etc.) et cela ne pourrait pas expliquer ces cas d' EMI où les sujets sont en mesure de décrire ce qui se passe autour d'eux, alors qu'ils sont censés être endormis ou "morts".


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :