• CoRoT:premiers réglages et première Exoplanète découverte

    Le satellite CoRoT commence son service, et apporte déjà des résultats. Sa mission, dont nous parlions avant son lancement dans cette brève, est double : observer des planètes dans des systèmes solaires lointains par la méthode du transit , et étudier l’activité de surface des étoiles, leurs séismes -ce qui s’appelle l’astérosismologie.
     

    CoRoT pointe vers l’anti-centre de la galaxie afin d’entamer sa première phase, l’"initial run" (IR1). Cette phase vise à régler les capteurs CCD du télescope, identifier les différentes sources de bruitage, optimiser les algorithmes de correction... Des réglages qui ont pris plusieurs semaines, et demandent encore à être affinés. Le 2 avril, CoRoT a été retourné vers le centre de la galaxie pour débuter une seconde phase, le "short run" (SRc01) jusqu’en mai. Et cette phase a été particulièrement prolixe et prometteuse en terme de résultats scientifiques.

     

    CoRoT a en effet déjà permis de découvrir une nouvelle planète, orbitant autour d’une naine jaune, étoile similaire à notre Soleil, située à environ 1500 années-lumières de nous, dans la constellation de la Licorne. Nommée COROT-Exo-1b, cette planète effectue une révolution autour de son étoile en un jour et demi. Il s’agirait d’une géante gazeuse, ayant un diamètre de 1,78 fois celui de Jupiter. Des mesures spectroscopiques ont permis d’estimer sa masse à environ 1,5 fois celle de Jupiter.


    Les observations ont également permis d’atteindre une résolution et une précision jusque là jamais atteintes par un tel satellite, meilleures même que ce qui avait été espéré au lancement de la mission. Les incertitudes sur les mesures de transit atteignent cinquante millionièmes, et pourraient encore descendre jusqu’à vingt millionièmes en cas d’observation continue pendant plus de vingt-cinq révolutions d’une planète, selon les chercheurs. Une telle acuité permettra d’observer des exoplanètes de tailles similaires à celle de la Terre, et même d’observer la lumière réfléchie par ces planètes, ce qui donnera, par analyse spectrométrique, des indications sur leur composition. 


    la planète COROT-Exo-1b orbitant autour de son étoile.
    Cette planète est une géante gazeuse, du même type que Jupiter.

     L’astérosismologie quant à elle, s’opère en analysant les oscillations de la lumière émise par l’étoile, et devrait bénéficier d’une précision toute aussi impressionnante. CoRoT a ainsi observé une étoile similaire à notre Soleil pendant cinquante jours, relevant des oscillations dans sa luminosité, signature typique de l’activité sismique d’une naine jaune. De telles analyses devraient permettre de déterminer la structure interne de l’étoile, ainsi que son âge.

     
    En  début du mois de mai 2007, CoRoT commenca sa première phase dédiée à la récolte d’informations scientifiques, le "long run" (LRc01). Cette phase durera cinq mois, pendant lesquels le satellite observera le centre galactique, avec l’espoir d’en apprendre plus sur la présence d’exoplanètes, mais aussi sur leur composition, et la structure de leurs étoiles hôtes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :